Vous partez visiter un pays où l’eau potable n’est pas courante ? Vous voulez faire un trek et ne savez pas comment avoir de l’eau potable à disposition ?

À notre avis, une gourde Lifestraw vous sera utile.

Pionnières des gourdes filtrantes pour le grand public, les Lifestraw ont apporté un vent de nouveauté bienvenu dans le monde de la filtration portable avec une solution simple et efficace. De quoi littéralement changer les habitudes des randonneurs et des voyageurs, mais pas seulement.

Outre notre avis, dans cet article, nous allons passer en revue : 

  • les capacités de filtration des gourdes
  • les prix des différents modèles
  • les différents publics ciblés
  • les caractéristiques détaillées
  • les avis et critiques des clients

Ne faisons pas durer le suspense plus longtemps !

Notre avis sur la gamme de gourdes filtrantes Lifestraw

avis gourde filtrante lifestraw go avec paille 65 cl

Si vous êtes un randonneur, un campeur, un voyageur ou tout simplement un amateur d’activités en plein air, les gourdes filtrantes sont un équipement de base à avoir dans votre sac à dos. La proposition de Lifestraw est une des plus fiables du marché, même si elle présente quelques défauts qui sont différents selon les modèles : la “Go” ou la nouvelle “Peak”.

Elles ne sont pas parfaites, mais ce sont les premières à avoir offert cette possibilité de boire l’eau de “presque” n’importe quelle source de la planète. Le concepteur Vestergaard a dû relever quelques défis, surtout concernant les exigences des normes de filtration et il est l’un des premiers à y être parvenu.

C’est pour cela qu’aujourd’hui, en termes de sécurité et d’efficacité, nous pouvons recommander les produits Lifestraw les yeux fermés. Depuis, d’autres produits sont arrivés, chacun apportant une particularité, comme la gourde ÖKO et son filtre issu de la NASA.

De quoi sont capables les gourdes Lifestraw ?

gourde filtre à eau lifestraw avis

La gourde filtrante Lifestraw est un système de filtration d’eau portable et facile à utiliser, doté d’un filtre à membrane en fibres creuses. 

Ce dernier, comme vous vous en doutez, permet de filtrer l’eau pour en éliminer les bactéries (jusqu’à 99.999999%), les parasites (jusqu’à 99.999%) et les substances chimiques (99.999%) qui altèrent la qualité de cette dernière, et ainsi, la rendre potable.

Le pouvoir filtrant de 0,2 microns des gourdes Lifestraw permet un traitement de l’eau qui protège des parasites gastro-intestinaux qu’on trouve dans certains pays du monde. Pêle-mêle, nous pouvons citer les salmonelles, les E. coli, le choléra, la dysenterie ou encore la tourista. Vous pouvez trouver le rapport de test indépendant ici (en anglais). 

En outre, elle est également capable de filtrer les particules plus grosses telles que les sédiments et les impuretés organiques. Cela en fait un outil de filtration polyvalent et efficace pour l’eau de source, les ruisseaux, les rivières et les lacs.

Quels sont les prix et les coûts d’utilisation annuels ?

gourde survie lifestraw avis

Le prix de la gourde filtrante Lifestraw varie en fonction de la version et de la capacité. 

Résumons rapidement la gamme : 

  • Lifestraw Go : 
  • Version 650ml – environ 50 €
  • Version 1L – environ 60 €
  • Version Stainless Steel – environ 70 €
  • Lifestraw Peak Series :
  • Version 650ml – environ 40 €
  • Version 1L – environ 50 €

Concernant les filtres, même s’ils sont différents selon la gamme de gourdes, le prix, lui, est identique et s’élève à 25 €. La différence se fait sur la durée de vie : 

  • Jusqu’à 4000 litres pour les Lifestraw Go
  • Jusqu’à 2000 litres pour les Lifestraw Peak Series

À noter qu’il existe également un filtre à charbon actif, conçu pour améliorer la filtration du chlore, du sable et des matières chimiques et peut donc améliorer le goût de l’eau. Ce dernier à une durée de vie de 100 litres et coûte environ 15 €. Par contre, il est compatible uniquement avec la gourde filtrante Lifestraw Go et il n’existe pas d’alternative pour les gourdes filtrantes Peak Series (à l’heure où nous écrivons ces lignes).

CAS CONCRET :

Pour mieux se rendre compte du coût d’utilisation d’un des produits Lifestraw, prenons le cas d’une personne qui boit en moyenne 2 litres par jour. Sur une année complète, cela nous donne 730 litres. Pour mettre les gourdes Lifestraw sur un pied d’égalité avec ces concurrentes, nous estimons devoir changer le filtre tous les 150 litres (rassurez-vous, cela arrive rarement, quand l’eau filtrée est vraiment très impropre à la base).

  1. Avec la Lifestraw Go de 1L : 
  • Coût de la gourde : 60 €
  • Coût des filtres pour l’année : 730/150 = 4,8 > donc 5 filtres, soit 5×25 = 125 €
  • Coût total : 60+125 = 185 € la 1ʳᵉ année, puis 125 € les années suivantes
  1. Avec la Lifestraw Peak Series de 1L : 
  • Coût de la gourde : 50 €
  • Coût des filtres pour l’année : 730/150 = 4,8 > donc 5 filtres, soit 5×25 = 125 €
  • Coût total : 50+125 = 175 € la 1ʳᵉ année, puis 125 € les années suivantes

Si vous buvez 2 litres d’eau en bouteille par jour, à environ 0,50 €/L (soit 1 € par jour), cela donne 365 € par an et des centaines de bouteilles d’eau en plastique à recycler. Avec Lifestraw, même en changeant les filtres 5 fois plus souvent que prévu, vous économisez encore 180 € par an, MINIMUM ! Sans compter toutes les bouteilles en plastique que vous n’avez plus besoin de jeter.

À qui sont destinées les gourdes Lifestraw ?

gourde filtrante lifestraw go avis

Quelle que soit la gourde filtrante Lifestraw, à notre avis, les deux s’adressent à toutes les personnes qui ont besoin d’une source d’eau potable en déplacement. 

Elles conviennent particulièrement : 

  • aux randonneurs
  • aux campeurs
  • aux voyageurs
  • aux sportifs

Ainsi qu’à tous ceux qui recherchent une solution de filtration d’eau portable et facile à utiliser. Elle peut également être utilisée comme équipement d’urgence pour les situations de catastrophe naturelle ou les coupures d’eau.

Dans la vie de tous les jours, à la maison ou au bureau, la version Go est, à notre avis, mieux adaptée grâce à son design “bouteille”, car on peut la poser partout et l’emporter rapidement dans un sac. La variante Peak Series, du fait qu’elle soit souple, est plus destinée à une utilisation ou le poids et l’encombrement ont de l’importance.

Même si, dans l’absolu, rien n’empêche l’utilisation de l’une ou l’autre, quelle que soit la situation. Il s’agira plus d’une appréciation personnelle.

Toutes les caractéristiques des gourdes Lifestraw Go et Peak

Comme nous l’avons vu, la marque Lifestraw vend plusieurs gammes de gourdes filtrantes, chacune, présentant différents modèles. Nous ne parlerons pas ici de la paille filtrante “Lifestraw Personal”, qui fait l’objet d’un article dédié.

1. Les caractéristiques de la gourde filtrante Lifestraw Go

gourde lifestraw go 2 avis

La gourde filtrante Lifestraw Go est une bouteille légère, résistante et facile à transporter grâce son mousqueton. Elle est fabriquée à partir de matériaux sans BPA (Bisphénol A) et sans produits chimiques nocifs pour la santé. Son design élégant et épuré lui offre une bonne prise en main et elle existe en plusieurs coloris.

La bouteille :

Le corps de la gourde est très résistant et supporte plutôt bien d’être malmené en randonnée, même s’il a tendance à se rayer assez facilement. Pour boire, sa tétine rabattable (avec embout en silicone remplaçable) est pratique et “plutôt” hygiénique, mais elle n’est pas sans poser quelques problèmes d’étanchéité

En effet, après quelques mois d’utilisation, nous avons eu droit à quelques fuites venant de cette tétine, même si elle était pliée (donc considérée comme “fermée”). Et la gourde n’avait même pas besoin d’être complètement couchée pour fuir.

Cela dit, les nouvelles versions des Lifestraw Go prévues à notre avis pour 2023 devraient corriger ce défaut en utilisant un système plus “basique” avec un capuchon.

Concernant la contenance, elle est disponible en 3 versions : 

  • 650 ml (plastique – 222 gr)
  • 700 ml (inox – 480 gr)
  • 1 L (plastique – 245 gr)

La filtration :

Lifestraw indique que son filtre à membranes creuses peut traiter jusqu’à 4 000 litres d’eau avant de devoir être remplacé. Vous avez bien lu, 4 000 litres ! C’est sur ce terrain que la marque fait la différence, en étant tout simplement imbattable sur la durée du filtre parmi les gourdes disponibles sur le marché. Et ce, sans sacrifier la qualité de la filtration.

Là aussi, Lifestraw ne vend pas des capacités au rabais puisque ses filtres respectent les normes de l’organisme indépendant NSF

  • NSF 42 : réduction du chlore
  • NSF P23 : élimination des bactéries et des parasites

Ainsi que les normes de potabilité de l’eau de l’US EPA (l’Agence Américaine de Protection de l’Environnement). 

Il faut noter que la gamme “Go” est la seule à proposer un filtre à charbon actif qui améliore le goût de l’eau (en option ou fourni directement avec la Lifestraw Go 2).

Enfin, il faut savoir que la durée de vie du filtre dépend de la qualité de l’eau filtrée et des conditions dans lesquelles il est utilisé et stocké. Si l’eau est très trouble ou si elle contient beaucoup de particules, le filtre risque de se boucher plus rapidement.

Les différences avec la Lifestraw Go Stainless Steel :

Il y a quelques années, Lifestraw a mis en vente une version un peu spéciale de leur gourde phare. Baptisée sobrement “Lifestraw Go Stainless Steel”, elle diffère par le matériau employé pour le corps, puisque l’acier inoxydable remplace le plastique, et grâce à sa double paroi, elle devient isotherme.

L’autre différence concerne la contenance, qui passe ici à 700 ml. Évidemment, le poids change aussi, puisqu’il passe de 222 gr pour la version 650 ml en plastique, à 480 gr. À noter qu’elle est directement vendue avec le filtre à charbon amovible.

2. Les caractéristiques de la gourde filtrante Lifestraw Peak Series

lifestraw peak avis

L’autre gamme de gourdes filtrantes disponible chez Lifestraw, la “Peak Series”, propose quelques différences bienvenues, et qui la destinent à un usage plus orienté “outdoor”. La “bouteille” est remplacée par un flacon souple d’une épaisseur qui donne confiance au produit.

La bouteille :

On devrait plutôt dire “le flacon souple”, puisqu’il ne s’agit plus d’une bouteille. Concernant les caractéristiques de celui-ci, le fabricant est plutôt avare en détail, mais il garantit le matériau sans BPA et suffisamment durable pour ne pas être sensible aux crevaisons et autres déchirures.

Le fait que le flacon soit souple lui confère un avantage indéniable en termes d’encombrement et de poids, puisque quand il est vide, il s’aplatit et s’enroule sur lui-même pour prendre très peu de place. Un format très pratique en voyage ou lors d’un trek.

Son goulot est plus petit que celui de la Go, en conséquence le remplissage sera un peu moins rapide, mais se fera toujours avec un minimum de geste et ne posera donc pas de problème particulier. Petit regret, le mousqueton fourni avec la “Go” est absent sur cette version, mais Lifestraw n’a pas oublié de laisser une boucle pour pouvoir en mettre un, ce qui est un bon point.

Enfin, elle est disponible en plusieurs coloris et surtout en 2 contenances différentes : 

  • 650 ml (pour 102 gr)
  • 1 L (pour 110 gr)

En effet, après quelques mois d’utilisation, nous avons eu droit à quelques fuites venant de cette tétine, même si elle était pliée (donc considérée comme “fermée”). Et la gourde n’avait même pas besoin d’être complètement couchée pour fuir.

Cela dit, les nouvelles versions des Lifestraw Go prévues à notre avis pour 2023 devraient corriger ce défaut en utilisant un système plus “basique” avec un capuchon.

Concernant la contenance, elle est disponible en 3 versions : 

  • 650 ml (plastique – 222 gr)
  • 700 ml (inox – 480 gr)
  • 1 L (plastique – 245 gr)

La filtration :

Si le filtre de la version précédente peut fournir de l’eau potable jusqu’à 4 000 litres avant son remplacement, celui de la gourde souple Peak Series “se contente” de 2000 litres, ce qui, vous en conviendrez, est déjà suffisant. Même s’il s’agit d’un chiffre à relativiser, selon la propreté de l’eau à filtrer et des conditions de stockage du filtre.

Par contre, comme Lifestraw fait l’impasse sur le filtre à charbon sur cette gamme, la gourde perd sa certification NSF 42. Néanmoins, elle respecte toujours les standards requis :

  • Par l’Agence Américaine de Protection de l’Environnement (US EPA)
  • Par le NSF P231 pour l’élimination des bactéries et des parasites.

Bien que plus petit (et donc moins endurant), le filtre offre une option très intéressante sur cette gamme. À savoir la possibilité d’être vissé en aval de la gourde pour pouvoir filtrer l’eau qu’elle contient pour la déverser dans un autre contenant

Et comme le pas de vis du filtre est universel, cela fonctionne aussi sur (quasiment) toutes les bouteilles en plastique standard ! Autrement dit, vous pouvez filtrer de l’eau sale contenue dans une bouteille de soda par exemple. Encore une des raisons qui rend la Peak Series plus “outdoor compatible”.

Comme vous pouvez vous en rendre compte, le principe reste le même sur les 2 gammes et la promesse est identique : offrir de l’eau potable partout. Cependant, si on fait le comparatif, nous devinons bien que la version souple est plus destinée à un usage en mobilité, notamment pour des treks ou des voyages dans des pays ne bénéficiant pas d’une eau potable à tous les coins de rue.

Le fait que le flacon soit souple lui confère un avantage indéniable en termes d’encombrement et de poids, puisque quand il est vide, il s’aplatit et s’enroule sur lui-même pour prendre très peu de place. Un format très pratique en voyage ou lors d’un trek.

Son goulot est plus petit que celui de la Go, en conséquence le remplissage sera un peu moins rapide, mais se fera toujours avec un minimum de geste et ne posera donc pas de problème particulier. Petit regret, le mousqueton fourni avec la “Go” est absent sur cette version, mais Lifestraw n’a pas oublié de laisser une boucle pour pouvoir en mettre un, ce qui est un bon point.

Enfin, elle est disponible en plusieurs coloris et surtout en 2 contenances différentes : 

  • 650 ml (pour 102 gr)
  • 1 L (pour 110 gr)

En effet, après quelques mois d’utilisation, nous avons eu droit à quelques fuites venant de cette tétine, même si elle était pliée (donc considérée comme “fermée”). Et la gourde n’avait même pas besoin d’être complètement couchée pour fuir.

Cela dit, les nouvelles versions des Lifestraw Go prévues à notre avis pour 2023 devraient corriger ce défaut en utilisant un système plus “basique” avec un capuchon.

Concernant la contenance, elle est disponible en 3 versions : 

  • 650 ml (plastique – 222 gr)
  • 700 ml (inox – 480 gr)
  • 1 L (plastique – 245 gr)

Ce qu’en pensent réellement les clients

En examinant les avis des clients, nous avons constaté que les gourdes filtrantes Lifestraw étaient très appréciées pour leur facilité d’utilisation et leur polyvalence. Les clients ont également noté la qualité de la filtration, qui permet de boire de l’eau propre même dans les environnements les plus difficiles (seule la gourde ÖKO fait aussi bien). 

Certains ont aussi souligné la durabilité de la gourde, qui peut durer plusieurs années avec un entretien approprié, et à vrai dire, c’est aussi notre cas (gourde achetée en 2018).

Mais comme la perfection n’existe pas, certains clients ont parfois eu des problèmes de fissures (sur la Lifestraw Go uniquement) après une utilisation prolongée. Quelques soucis de fuites sont aussi rencontrés (et nous en sommes témoins). Enfin, un problème qui tient plus du choix technologique qu’un véritable défaut (filtre à membrane creuse), certaines personnes se plaignent du débit d’eau qui peut être un peu lent

Pour notre part, nous avons surtout constaté ce souci après un certain “degré d’usure” du filtre, où il devient de plus en plus difficile de boire, jusqu’à ce qu’il se bouche complètement, nécessitant alors son remplacement. Ceci dit, Vestergaard (l’entreprise humanitaire qui fabrique les Lifestraw) semble avoir travaillé sur ce point pour réduire le problème sur les Peak Series et les Go version 2023.

La pionnière de la gourde filtrante pour tous

Pour clore ce tour d’horizon des gourdes filtrantes Lifestraw, faisons un retour en arrière jusqu’en 1994 pour comprendre les origines du projet. C’est en effet cette année-là que la Fondation Carter commence à travailler avec Vestergaard .

À l’époque, le ver de Guinée (appelé aussi Dracunculose ou filariose de Médine) est responsable d’une inquiétante mortalité infantile en Afrique centrale, et Vestergaard est missionnée pour trouver une solution, qui prendra la forme d’un filtre à maille. Au fil des années, les versions se succéderont et s’amélioreront pour arriver jusqu’aux filtres à eau personnels, utilisables partout et par tout le monde.

Aujourd’hui, plusieurs entreprises ont emboîté le pas de Vestergaard pour proposer leurs solutions. Parmi elles, il y en a une qui détonne particulièrement avec une efficacité de filtration redoutable issue d’une technologie spatiale (et ce n’est pas de la science-fiction !).

Obtenez votre Gourde ÖKO à -10% avec le code "XYX"COMMANDER
+ +